sebina, you, services, bibliothèque, utilisateur

samedi

13

juillet

Étude sur l'endométriose, les douleurs menstruelles chez les jeunes femmes

Étude sur l'endométriose, les douleurs menstruelles chez les jeunes femmes

le 14 juin 2024

Géraldine Escriva-Boulley, Maîtresse de conférences et membre du LISEC et Laura Bollinger, Doctorante au LISEC, lancent une étude sur l'endométriose et les douleurs menstruelles chez les jeunes femmes. Plus d'informations en cliquant ici.

 

Cette recherche est réalisée dans le cadre de la thèse de Laura Bollinger, encadrée par Géraldine Escriva-Boulley et Nathalie Gavens, maîtresses de conférences au sein du Laboratoire Interuniversitaire des Sciences de l'Éducation et de la Communication à l'Université de Haute Alsace.

 

L’endométriose, qui touche 5 à 10 % des femmes* en âge de procréer, est une maladie qui peut apparaître dès les premières règles. Les douleurs pelviennes induites par la maladie entraînent énormément de conséquences psycho-sociales, académiques et impactent également la pratique d'activités physiques.

Afin de mieux comprendre le vécu des jeunes femmes souffrant de la maladie et/ou de douleurs menstruelles, et d'évaluer les besoins en matière d'information et de sensibilisation, nous souhaitons interroger les jeunes femmes jusqu'à 25 ans (qu'elles soient atteintes ou non d'endométriose) ainsi que leur entourage, y compris leurs camarades étudiants et le personnel enseignant.

 

Cette recherche doctorale vise à agir en promotion de la santé, à répondre aux enjeux éducatifs et à développer un programme d'activité physique adaptée, via une application mobile.

 

 

Nous estimons la durée moyenne du questionnaire entre 10 et 15 minutes.

 

Pour toute question relative à l'étude ou si vous souhaitez connaître les résultats de cette dernière, n'hésitez pas à contacter Laura Bollinger.

N'hésitez pas à transférer ce message à toute personne qui pourrait souhaiter y répondre.

 

Nous vous remercions par avance pour votre précieuse aide.

 Laura & Géraldine    

 

*Dans le cadre de cette enquête, même si nous employons le terme “femme” ou "étudiante" dans un souci de lisibilité, nous considérons de manière inclusive toutes les personnes concernées, indépendamment de leur identité de genre.